Complications du diabète

Symptômes de pancréatite exacerbation du pancréas, stade chez l'adulte

Les principaux symptômes de la pancréatite peuvent ne perturber le patient que six mois plus tard, après le début de son développement. Dans une telle situation, les médecins parlent d'une rechute du cycle aigu de l'inflammation du pancréas et, au bout d'un moment, la pancréatite se transforme en chronique.

La forme chronique ou aiguë de la maladie, dans certains cas, ne commence à se manifester que si certains facteurs le permettent. Si une rechute se produit, alors commence à mourir des portions importantes du tissu de l'organe malade. Un processus similaire se produit d’abord dans la couche graisseuse, puis dans le reste de la glande.

Le symptôme principal de l'apparition d'exacerbations est une douleur vive et intense au côté gauche. S'il y a beaucoup de tissus affectés, la douleur sera observée le long de la taille et aussi à donner sous l'omoplate ou dans le dos.

Autres symptômes d'exacerbation de la pancréatite:

  1. gonflement du pancréas;
  2. douleur intense à l'estomac;
  3. développement d'épanchement dans la cavité abdominale.

En outre, avec la récurrence de la pancréatite, une augmentation de la température corporelle, des nausées et des vomissements, qui ne peuvent pas améliorer la santé d'un malade, peuvent commencer. Il y a eu des cas où il y avait une chaise trop mince avec des impuretés de nourriture non digérée et de mousse, de tels symptômes ne sont pas communs.

Chez certains patients, la couleur de la peau peut changer: virer au bleu ou même acquérir une teinte ictérique. La durée d'une telle condition aggravée - de 2 à 8 jours.

Pour la pancréatite se caractérise par une variation des symptômes. En plus de ces symptômes, brûlures d'estomac, perte d'appétit, flatulences excessives dans les intestins, pancréas et flatulences vont souvent côte à côte, au sens figuré. Des gouttes rouges peuvent également apparaître à la surface de la peau de l'abdomen, du dos ou de la poitrine.

Signes et symptômes d'exacerbation d'une pancréatite sévère

Si l’état du patient est extrêmement grave, des symptômes de choc toxique, voire d’effondrement, peuvent alors apparaître. La température corporelle peut chuter très fortement ou atteindre le maximum.

Le degré d'aggravation des symptômes d'inflammation du pancréas peut dépendre dans une certaine mesure de ces facteurs:

  • le nombre et l'étendue des lésions du tissu pancréatique;
  • caractéristiques de dysfonctionnement du corps;
  • le nombre d'exacerbations antérieures de pancréatite chronique.

Les principaux syndromes lors de la récurrence du traitement par processus inflammatoire comprennent:

  1. douloureux;
  2. malabsorption (absorption insuffisante d'éléments nutritifs);
  3. Maldigestia (insuffisance digestive);
  4. dyspepsie intestinale (production enzymatique altérée);
  5. asthénique (épuisement et fatigue).

Il existe des violations des fonctions intrasécrétoire et exocrine, qui sont également prises en compte en tant que signes et symptômes.

Comment est le traitement?

L'exacerbation de la pancréatite chronique par le patient est grave, mais n'implique pas de chirurgie ni de traitement conservateur.

Malgré cela, un tel état ne peut être laissé sans intervention médicale, car le pancréas, qui produit l'essentiel des enzymes essentielles à la digestion adéquate des aliments, est affaibli et déprimé.

Un tel processus affecte négativement le processus de digestion, et par la suite, le traitement ne sera que compliqué.

Sur la base de la pathogenèse du processus inflammatoire de la pancréatite chronique dans le pancréas, le traitement doit être dirigé vers:

  • diminution de la sécrétion de suc pancréatique;
  • blocage de la douleur;
  • effectuer un traitement de remplacement d'enzyme;
  • prévention des complications.

Il est possible de réduire la sécrétion pancréatique en adhérant de haute qualité à un régime alimentaire spécial qui permet de réduire la consommation de graisses animales, de produits laitiers, de plats épicés ainsi que de boissons alcoolisées lors d’une exacerbation lors d’une maladie chronique.

L'utilisation de médicaments doit être liée au régime alimentaire:

  • enzymes pancréatiques;
  • antispasmodiques myotropes.

Lors de l’exacerbation du processus inflammatoire de type chronique, la tâche principale est de réduire l’intensité de la maladie, provoquée par l’activité intra-organique des enzymes pancréatiques et par une diminution de la pression à l’intérieur des conduits.

Ceci peut être réalisé grâce à la soi-disant dormance sécrétoire due au régime alimentaire n ° 5 selon Pevzner (avec un jeûne préliminaire de 2 jours). Il est également important de supprimer la production de suc gastrique, ce qui stimule la sécrétion de suc pancréatique lors de l'exacerbation d'une pancréatite chronique.

Le traitement implique nécessairement un soulagement de la douleur, il peut être obtenu grâce à l’utilisation d’antispasmodiques, analgésiques non narcotiques. Un traitement de remplacement sera indiqué pour la stéatorrhée (élimination excessive de graisse dans les matières fécales) avec une perte de lipides supérieure à 15 g par jour, accompagnée d'une diminution de la masse musculaire et de la diarrhée.

Traitement médicamenteux

Pour le traitement de l’exacerbation de la pancréatite chronique, le médecin utilisera des inhibiteurs de l’histamine H-2 (ranitidine, famotidine) ou des inhibiteurs de la pompe à protons (rabéprazole, oméprazole pour la pancréatite).

L'administration fractionnée d'antiacides, par exemple, il peut s'agir d'Alfogel, Maalox, sera tout à fait efficace dans le traitement de la maladie. Dans certains cas, il est nécessaire de recourir à l’arrêt de la production de sécrétion pancréatique (octréotide) ou de l’activité de ses enzymes (Gordox, Contrycal).

Il est possible de bloquer la douleur en éliminant l'exacerbation de l'inflammation:

  • anticholinergiques (platyfilline, métacine, atropine);
  • antispasmodiques (No-shpa, Papaverin, Drotaverin);
  • analgésiques non narcotiques (métamizol sodique (Analgin), kétorolac, paracétamol);
  • combinaisons d'agents non narcotiques (Baralgin).

Dans certaines situations, le traitement de l'exacerbation de la pancréatite peut être effectué à l'aide d'analgésiques opioïdes (Tramadol, Promedol).

Réduire le degré de dyspepsie et de déficit enzymatique contribuera à l'exacerbation de médicaments spéciaux contre la pancréatite chronique, par exemple Creon.

Ces médicaments peuvent soulager la douleur due au soulagement de la sécrétion pancréatique selon le mécanisme de rétroaction. Les troubles de la motilité peuvent être éliminés à l'aide de la procinétique (Motilium, Tsisaprid).

Les méthodes physiques de traitement des exacerbations de l'évolution de la pancréatite peuvent être dirigées vers:

  1. blocage de la douleur (méthodes analgésiques);
  2. spasmes intestinaux (antispasmodiques);
  3. réduction du processus inflammatoire dans les tissus (anti-inflammatoire);
  4. renforcement de l'activité endocrinienne du pancréas (méthodes d'élimination de la pancréatite stimulant l'insuline);
  5. catabolisme (antihypoxique);
  6. soulager l'état d'asthénie (sédatifs).

Qu'est-ce qui est important à retenir?

Dans la période d'exacerbation du processus inflammatoire dans le pancréas, il est important de maintenir la paix totale de ses fonctions principales. Pour cela, un malade se verra attribuer un repos au lit strict, ainsi qu'un jeûne médical dans les 2-3 jours suivant le début de l'attaque.

Le médecin peut recommander d'utiliser uniquement de l'eau pure sans gaz dans un volume de 200 à 300 ml à raison de 6 doses par jour. L'eau peut être remplacée par un thé noir faible, qui se boit par petites gorgées, ainsi que par un bouillon à base de rose sauvage, mais pas plus de 2 tasses par jour.

L'utilisation de yogourt faible en gras sans sucre et sans agent de remplissage, de lait cuit au four fermenté, de kéfir ou de jus préalablement dilué avec de l'eau minérale sera également utile.

Quelques jours après l'exacerbation, vous pouvez inclure progressivement des croûtons, une soupe, une sauce liquide, des boulettes de viande à la vapeur de viande maigre, du poisson maigre, ainsi que des légumes, mais pas du chou. Ne consommez en aucun cas des bouillons de viande et de poisson, du okrochka et du bortsch.

Loading...