Complications du diabète

Symptômes et traitement de l'insulinome pancréatique

L'insulinome qui se produit dans le pancréas est considéré comme une tumeur hormonale active. Dans la plupart des cas, il s'agit d'une formation bénigne et 15% seulement peuvent conduire à l'oncologie.

L'insulinome présente divers symptômes qui dépendent du degré de protection de l'organisme, des caractéristiques d'une personne, de l'influence de facteurs externes ou internes. La maladie est difficile à diagnostiquer, les patients ne doivent donc pas ignorer ses manifestations et doivent consulter un médecin dès les premiers symptômes.

Causes et pathogenèse

Les causes exactes de l'insulinome sont inconnues. Seule la connexion de cette tumeur avec l'adénomatose, qui agit comme une maladie génétique rare et favorise la formation de tumeurs hormonales, a été établie.

Néanmoins, plusieurs hypothèses sur la source de l'insulinome n'ont pas encore été confirmées scientifiquement.

Ces raisons incluent:

  • susceptibilité génétique à la prolifération de cellules anormales;
  • perturbations dans les mécanismes d'adaptation existants dans le corps.

Le néoplasme n'a pas une structure unique, même les zones d'une même tumeur peuvent différer les unes des autres. La couleur du contenu de leurs cellules varie et peut avoir une teinte claire et des tons plus sombres. Ceci explique la capacité de l'insuline à produire et à sécréter différentes quantités d'une hormone.

Les tumeurs inactives, comme le montre la pratique, se caractérisent principalement par de grandes tailles et peuvent évoluer dans le temps en tumeurs malignes. Ce schéma est souvent associé à des manifestations mineures de la maladie, ainsi qu’à sa détection tardive.

L'apparition de l'insulinome favorise la production d'insuline en grande quantité. Des niveaux hormonaux excessifs dans le corps provoquent une hypoglycémie lorsque la valeur du sucre diminue fortement. La survenue de telles tumeurs est souvent considérée comme une conséquence de problèmes liés à la glande endocrine. Les personnes âgées de 25 à 55 ans risquent de développer cette maladie. La pathologie est rarement observée chez les nourrissons ou les adolescents.

La base de la pathogenèse de l'état hypoglycémique caractéristique de l'insulinome est l'hyperproduction d'insuline, qui ne dépend pas de la valeur de la glycémie.

Le jeûne prolongé peut amener une personne en bonne santé à baisser l'indicateur de glycémie jusqu'à la limite inférieure de la norme, ainsi qu'une forte diminution de la quantité de l'hormone.

Chez les personnes ayant une tumeur développée, on observe une suppression de la glycogénolyse en raison d'une synthèse accrue d'insuline. Par conséquent, en l'absence d'apport de glucose dans les aliments, une crise d'hypoglycémie se produit.

Si une telle affection se présente fréquemment, des modifications dystrophiques du système nerveux et des vaisseaux sanguins se produisent, pouvant conduire à l'apparition d'un œdème cérébral et à la formation de caillots sanguins.

Symptomatologie

Les symptômes de la néoplasie du pancréas peuvent varier sous l’influence des facteurs suivants:

  • la quantité d'insuline produite;
  • stades tumoraux;
  • taille de l'insuline;
  • caractéristiques du patient.

Les indicateurs de base caractéristiques de l'insulinome sont:

  • épisodes d'hypoglycémie survenant 3 heures après une collation ou un repas principal;
  • la concentration de glucose sérique est de 50 mg;
  • soulagement des signes d'hypoglycémie dus à l'utilisation de sucre.

La survenue fréquente d'hypoglycémie perturbe le fonctionnement du système nerveux (central et périphérique). Entre ces attaques, il y a des manifestations neurologiques, l'apathie, les myalgies, la perte de mémoire ainsi que les capacités mentales.

Nombre de ces écarts persistent après le retrait de la tumeur, entraînant une perte de compétences professionnelles et un statut social élevé. Les états d'hypoglycémie qui se produisent constamment chez l'homme peuvent provoquer le développement de l'impuissance.

Étant donné la variété de ces symptômes qui surviennent dans les tumeurs du pancréas, les patients peuvent parfois être confondus avec des diagnostics erronés. Cela est dû au fait que les manifestations des insulinomes sont similaires à des signes d'accident vasculaire cérébral, d'épilepsie, de tumeurs cérébrales, de psychose aiguë et d'autres maladies.

Les symptômes de l'insulinome sont conditionnellement divisés en états d'hypoglycémie aigus, ainsi qu'en manifestations en dehors de l'attaque.

Symptômes d'une attaque

Les manifestations hypoglycémiques survenant dans la forme aiguë résultent de la présence de facteurs contrinsulaires et de troubles des mécanismes du système nerveux central. L'attaque apparaît le plus souvent à jeun ou pendant de longs intervalles entre les repas.

Principaux symptômes:

  • apparition soudaine de maux de tête graves;
  • altération de la coordination dans le processus de mouvement;
  • acuité visuelle réduite;
  • l'apparition d'hallucinations;
  • anxiété;
  • alternance de sentiments de peur avec euphorie et agression;
  • esprit flou;
  • tremblant dans les membres;
  • palpitations cardiaques;
  • transpiration.

À ce moment-là, la teneur en glucose est inférieure à 2,5 mmol / l et le niveau d'adrénaline augmente.

Symptômes en dehors de l'attaque

La présence d'insulinomes sans exacerbation est difficile à détecter. Les manifestations s'atténuent sensiblement et sont pratiquement absentes.

Signes en dehors de l'attaque:

  • augmentation de l'appétit ou un manque complet de nourriture;
  • la paralysie;
  • sensation de douleur et d'inconfort au moment de bouger les yeux;
  • troubles de la mémoire;
  • lésion du nerf facial;
  • perte de certains réflexes et habitudes;
  • diminution de l'activité mentale.

Une affection dans laquelle apparaissent les symptômes énumérés est parfois accompagnée d'une perte de conscience ou même d'un coma. Les attaques fréquentes peuvent causer un handicap chez une personne.

Les personnes qui sont forcées d’arrêter les signes de l’hypoglycémie sont dans la plupart des cas obèses ou ont un poids accru par rapport aux normes. Parfois, les symptômes de l'insulinome peuvent provoquer une déplétion du corps en raison d'une aversion développée pour tout aliment.

Diagnostics

Les premières manifestations caractéristiques de l'insulinome devraient être la raison pour laquelle un examen diagnostique de la personne doit être effectué.

L'automédication dans ce cas est dangereuse et peut conduire à la progression de la maladie. Une personne peut présenter des pathologies complètement différentes (inflammations du pancréas ou de pancréatite) qui, en l'absence des mesures thérapeutiques nécessaires, peuvent provoquer un néoplasme.

Types d'études de diagnostic:

  • tests de laboratoire (consistant en des tests de laboratoire prescrits par un médecin);
  • fonctionnel
  • instrumentale.

Les études fonctionnelles comprennent:

  1. La famine quotidienne - vous permet de déterminer le rapport entre le glucose et l'hormone produite. Grâce à cette méthode, il est possible de provoquer une crise d'hypoglycémie dans laquelle il est possible de déterminer un certain nombre d'indicateurs importants.
  2. Les tests de suppression de l'insuline sont basés sur l'identification des taux de sucre et des valeurs de peptide C.
  3. Test de provocation à l’insuline basé sur l’administration de glucose pour surveiller la réponse du corps.

L'étape finale comprend les études instrumentales suivantes:

  • la scintigraphie;
  • IRM (thérapie par résonance magnétique);
  • Échographie (ultrasons);
  • cathétérisme du système porte pour la détection des néoplasmes;
  • angiographie (recherche d'une tumeur dans le réseau vasculaire);
  • Analyse radioimmunologique - révèle la quantité d'insuline.

La nécessité de chacune de ces études est déterminée par le médecin.

Vidéo du Dr Malysheva sur l'insuline, sa cause et son diagnostic:

Traitement conservateur

Le traitement médicamenteux n’élimine pas la source de la maladie et ne peut pas permettre au patient de récupérer complètement.

Cas de traitement conservateur:

  • refus d'un malade d'effectuer une intervention chirurgicale;
  • risque accru de mort;
  • détection de métastases;
  • tentatives infructueuses d'éliminer une tumeur.

Méthodes de traitement conservateur:

  • prendre des médicaments qui aident à augmenter la glycémie;
  • administration de glucose (par voie intraveineuse);
  • chimiothérapie.

Un élément important du traitement symptomatique de l'insulinome est un régime comprenant une teneur élevée en sucre.

Intervention chirurgicale

La méthode opérationnelle consiste d’abord à détecter un néoplasme, puis à l’enlever. L'intervention chirurgicale est considérée comme le seul moyen d'éliminer la tumeur.

L'insulinome, présent dans le pancréas, est le plus souvent situé à la surface de l'organe.

Il a des bords clairs, il est donc facile à enlever. Les néoplasmes plus petits ont souvent une structure atypique et peuvent ne pas être détectés au moment de la chirurgie.

Dans de tels cas, l'ablation est reportée à une date ultérieure, lorsque la tumeur s'agrandit. La période d'attente pour la prochaine opération est accompagnée d'un traitement conservateur visant à prévenir l'hypoglycémie et les dommages dangereux au système nerveux.

La guérison des interventions chirurgicales survient chez plus de la moitié des patients. Le risque de décès est présent dans environ 10% des cas. Dans certaines situations, une récurrence de la maladie est possible. Il est important de comprendre qu'un diagnostic précoce augmente les chances de succès de la guérison des insulinomes.

Loading...